Le Serengeti, qui signifie « Plaines sans fin », est une étendue sauvage africaine qui s’étend à perte de vue. Le safari au Serengeti est bien connu pour sa faune et la grande migration des gnous. Organisons vos vacances dans ce qui est probablement la destination faunique la plus recherchée au monde.

Dans cet article :

  • Le Serengeti de Tanzanie vs le Masai Mara du Kenya.
  • Comment s’y rendre
  • Quand et comment utiliser un calendrier de répartition
  • Coûts associés à la planification d’activités supplémentaires
  • L’hébergement va du haut de gamme au bas de gamme, avec des campings, des lodges et d’autres options.
  • Faune sauvage – Sécurité
  • Vaccinations et visas alimentaires

 

Préparation d’un safari dans le Serengeti

 

Qu’est-ce qui est le mieux, le Serengeti ou le Masai Mara ?

La Tanzanie est généralement le meilleur choix, sauf si vous souhaitez visiter le Kenya. Le parc national du Serengeti est environ 20 fois plus grand que le Masai Mara et abrite 80 % de la voie de migration des gnous. Il y a constamment des troupeaux migrateurs dans le Serengeti. En outre, la Tanzanie est moins encombrée que le Kenya, ce qui permet un safari plus privé.

 

Comment se rendre à Serengeti ?

 

La majorité des avions étrangers atterrissent à Arusha, en Tanzanie. Le voyage vers le parc national du Serengeti depuis Arusha dure environ 8 heures. Il peut être préférable d’interrompre ce long voyage en passant une nuit dans l’un des parcs nationaux incontournables, comme le cratère du Ngorongoro, le lac Manyara ou le Tarangire.

Vous pouvez également rester au lac Natron et visiter le nord du Serengeti. Cela peut être idéal entre juillet et septembre, au moment du passage de la migration des gnous. Les flamants roses visitent le lac d’août à octobre, ce qui est un plaisir supplémentaire. Enfin, l’affrètement d’un vol depuis Arusha est une alternative.

Informations sur les vols de navette entre Arusha et Serengeti :

Destination Durée du vol Coût par personne*
Seronera 1heure et demi, environ 230€
Kogatende 2 heures et demi, environ 345€
Sasakwa 2 heures, 330€

*Les prix sont susceptibles de changer. Il s’agit de prix indicatifs.

Veuillez garder à l’esprit que les petits avions ont une limite de poids stricte de 15 kg par passager, ce qui inclut les bagages à main et les sacs de voyage. Les prix sont par personne et peuvent être modifiés.

 

Où et quand faire un safari dans le Serengeti ?

Le calendrier ci-dessous fournit des indications mois par mois pour planifier votre safari dans le Serengeti en fonction de ce que vous souhaitez voir.

 

Janvier-mars : Saison de mise bas

Le sud du Serengeti et la zone de conservation du Ngorongoro abritent de grands troupeaux de gnous et de zèbres. Entre les saisons humides, janvier et février offrent une courte période sèche.

 Mars-mai : Hors saison

Comme c’est la saison des pluies, tous les lodges ne sont pas ouverts, et certains itinéraires sont fermés. Les parcs de Selous et de Ruaha sont essentiellement fermés à cette saison, bien que la région de Seronera offre d’excellentes observations toute l’année. Il y a moins de visiteurs pendant la basse saison, donc les safaris et les hébergements sont moins chers. Les tarifs au Dunia Camp en avril et mai sont deux fois moins chers qu’en haute saison.

Mai-juillet : Seronera et le corridor occidental

Il est possible d’observer quelques troupeaux de gnous dans la zone moins visitée du parc, le Western Corridor ou Grumeti, où les touristes peuvent observer les petites traversées de rivière. Des camps mobiles sont installés dans le Serengeti moyen, qui est réputé pour l’observation des grands félins.

Juillet-octobre : Saison sèche ou haute

C’est la période idéale pour observer la faune sauvage en raison de la végétation clairsemée et des groupes d’animaux près de la rivière. C’est également le moment idéal pour observer les traversées de la rivière Mara dans la savane du nord du Serengeti. Attendez-vous à voir plus de gens et de voitures à proximité des sites d’observation.

Novembre-Décembre : La saison humide

Pour les ornithologues, les mois de novembre à avril sont idéaux car de nombreuses espèces sont en plumage de reproduction et les oiseaux migrateurs européens et africains sont présents.

En raison de la pluie, il y a moins de monde et les coûts sont moins élevés. Les pluies peuvent arriver tôt ou tard selon la période de l’année, mais si vous êtes bien préparé, le risque peut en valoir la peine.

 

Coût du safari : combien de temps devez-vous prévoir ?

Il y a tellement de choses à voir dans le Serengeti que vous devriez y passer au moins deux semaines. Incluez d’autres parcs nationaux, comme le cratère du Ngorongoro, le lac Manyara et le Tarangire, si possible. Les réservations doivent être faites le plus longtemps possible à l’avance, car les meilleurs hôtels et excursions se remplissent rapidement, en particulier pendant la haute saison. Renseignez-vous auprès de votre tour-opérateur du Kilimandjaro sur les prix et l’itinéraire des safaris supplémentaires.

 

Établir un budget pour un safari au Serengeti

La plupart des voyages commencent à Arusha et se terminent par des destinations populaires, dont la visite d’un ou plusieurs parcs nationaux. Le voyage type coûte environ 850€ par personne pour trois ou quatre jours ou 1100€ pour cinq ou six jours. En revanche, les excursions National Geographic sont plus longues, passent plus de temps dans chaque lieu et commencent à 8500€ par personne. Les vols ne sont pas inclus dans les prix.

Si possible, organisez un séjour plus long dans des endroits plus éloignés. De cette façon, vous éviterez la course entre les sites touristiques et vivrez une expérience de safari plus authentique. Un séjour plus long vous permet de visiter des endroits éloignés et de vivre des expériences uniques.

N’oubliez pas que de nombreux lodges et campings offrent des réductions pour les séjours de plusieurs nuits. Renseignez-vous avant de faire une réservation.

 

Budgétiser les activités annexes

Des activités supplémentaires, comme la montgolfière (à partir de 450€ par personne), peuvent rendre votre séjour encore plus mémorable. Les extras facultatifs doivent être prévus dans le budget.

Le guide ultime de planification d'un safari au Serengeti

 

Hébergement en safari

 

Camping

Un choix fantastique pour tous ceux qui ont le sens de l’aventure. Il est possible de louer du matériel de camping et de réserver des excursions en camping auprès de certaines compagnies de safari. Seronera et Lobo sont les deux principaux campings du parc national du Serengeti. Les campings offrent un minimum de commodités, comme des toilettes publiques et une aire de cuisson communautaire. Le camping est la solution la plus économique, mais elle ne convient pas à tout le monde.

 

Camps mobiles

C’est le bon compromis entre camping et hotel de luxe (avec votre propre salle de bain !) avec le sentiment d’être proche de la nature. Même si vous dormez sur un vrai lit, vous pouvez entendre le bruissement des feuilles et le cri du chacal au loin.

 

Lodges permanents

Dans le parc national du Serengeti, il existe des camps et des lodges permanents dotés d’équipements supplémentaires et très confort. Il s’agit d’une excellente option pour les familles avec de jeunes enfants, car beaucoup d’entre eux disposent de piscines et de programmes spécifiques pour les enfants afin de les divertir entre deux voyages.

La majorité des hébergements permanents sont situés plus au nord, plus près de la rivière Mara. Il existe également trois campings sur la route de l’Ouest.

Gardez à l’esprit que les lodges et les campings permanents sont votre meilleure option pour un WiFi fiable.

 

Ce que vous pouvez attendre de votre safari

 

Animaux

 

Les Big 5 sont les animaux du Serengeti les plus recherchés pour tout voyage photographique.

Les éléphants évitent les troupeaux bruyants de gnous et de zèbres, mais ils sont nombreux dans le parc, tout comme les girafes, les élans et d’autres espèces d’antilopes.

Les buffles aiment se rassembler autour des plans d’eau et des rivières, qui sont également fréquentés par les crocodiles et les hippopotames.

Les troupeaux sont suivis par les grands félins et autres prédateurs tels que les hyènes. Les léopards et les lions sont particulièrement présents dans la région de Seronera.

Le rhinocéros noir se trouve dans le parc, mais en petit nombre et est difficile à voir ; considérez-vous comme très chanceux si vous en voyez un !

Les safaris de nuit ne sont pas accessibles à l’intérieur du parc national du Serengeti, mais ils sont proposés dans des endroits situés juste à l’extérieur du parc.

On recense environ 540 espèces d’oiseaux dans le Serengeti. Certaines d’entre elles sont uniques et ne se trouvent nulle part ailleurs dans le monde ! De nombreuses entreprises sont spécialisées dans les expéditions ornithologiques.

 

Sécurité au safari de Serengeti

 

Un safari dans le Serengeti est une expérience sûre et agréable. Suivez toujours les instructions de votre ranger et gardez à l’esprit les principes fondamentaux suivants :

  • Ne vous promenez jamais en dehors du camp ou seul après la tombée de la nuit.
  • Gardez votre corps et votre tête à l’intérieur de la voiture.
  • Pendant un safari, évitez de faire des bruits forts.

 

Cuisine au safari

 

Pour profiter au maximum de votre expérience d’observation des animaux, vous passerez la majeure partie de la journée dans le camion. Cela signifie que les petits déjeuners, les déjeuners et les collations seront souvent préparés à la manière d’un pique-nique – sandwichs ou wraps, fruits frais, fromage, charcuterie, muffins et pâtisseries.

Il est essentiel d’informer à l’avance votre voyagiste ou le chef du camp de toute restriction alimentaire. Ils se feront un plaisir de vous satisfaire.

N’oubliez pas qu’il est interdit de nourrir les animaux ; rapportez plutôt les restes de nourriture au camp.

 

Autres points

 

Visa et passeport

Votre passeport doit contenir au moins une page vierge pour chaque pays que vous souhaitez visiter et être valide pendant au moins six mois. Si vous souhaitez visiter le Masai Mara, vous aurez également besoin d’un visa pour la Tanzanie et d’un second pour le Kenya. Il est fortement conseillé de faire sa demande en ligne à l’avance. Toutefois, dans certains cas, vous pourrez obtenir un visa à l’arrivée.

 

Vaccins et produits pharmaceutiques

Il est obligatoire de se faire vacciner contre la fièvre jaune et d’avoir une preuve de ce vaccin. Le paludisme est une préoccupation en Tanzanie, alors parlez à votre médecin des options de traitement avant de partir. Préparez une trousse de premiers soins contenant des produits essentiels tels que des pansements, des comprimés contre les maux de tête et des médicaments contre la diarrhée.